Biopsies de la prostate
Enquête sur les pratiques d’hygiène entourant la réalisation des biopsies de la prostate en Urologie

Merci à ceux d'entre vous qui ont déjà répondu à cette enquête de ne pas tenir compte de ce rappel.

Madame, Monsieur, Cher(e) Collègue,

La réalisation de biopsies de la prostate est courante dans l’exercice urologique.
Alors qu’en 2008, le Haut Conseil de la Santé Publique s’était prononcé favorablement à une procédure allégée de désinfection en cas de protection de la sonde par une gaine marquée CE, une controverse persiste quant au risque de transmission croisée d’infections, virales en particulier, en fonction du type de protection et du type d’entretien et de désinfection du matériel utilisé.

Un état des lieux des pratiques de désinfection de ces dispositifs sera proposé prochainement par la Direction Générale de la Santé (DGS), à partir des outils élaborés par le Groupe d’Etude des Pratiques en Hygiène Hospitalière (GREPHH), qui a été mandaté pour ce faire. Il s’adressera, dans un premier temps, aux professionnels concernés par les échographies endo-vaginales.

Au delà de la désinfection des sondes endo-rectales, et dans le prolongement de l’évaluation des complications septiques faisant suite aux PBP qui vous a été proposée dans le cadre du registre ProsBiotate, l’Association Française d’Urologie par son comité d’Infectiologie (CIAFU) vous propose plus globalement une évaluation des pratiques entourant la réalisation des biopsies prostatiques.

Cette étude vous est proposée par le CIAFU. Ce questionnaire en ligne est à remplir par chaque urologue. L’exploitation des données sera totalement anonyme. Nous vous remercions de prendre le temps de renseigner ce questionnaire; il se peut que certaines réponses nécessitent que vous interrogiez l’infirmière chargée de l’entretien des dispositifs médicaux et/ou votre infirmière hygiéniste.

Votre participation est fondamentale pour légitimer les conclusions de cette enquête, notamment auprès des autorités sanitaires.
Les résultats seront communiqués lors d’un forum du Comité d’Infectiologie de l’AFU, ainsi que par lettre électronique.
Nous vous remercions d’ores et déjà très chaleureusement de l’effort que vous ferez pour y répondre rapidement (date limite : le 30 juin 2016) et vous prions de croire, Madame, Monsieur, Cher Confrère, en nos sentiments confraternels et les meilleurs..

Jean-Luc Descotes, président de l’AFU
Jean Dominique Doublet, responsable du CIAFU

Répondre à l'enquête

Ce message est envoyé aux urologues membres de l'AFU enregistrés sur la liste de diffusion du site Urofrance.
Si vous ne souhaitez plus recevoir de courrier électronique de la part d'Urofrance, veuillez le signaler à contact@urofrance.org.